Premier Cercle Index du Forum Premier Cercle
Bienvenue à la ville basse de Shattrath.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le corbeau

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Premier Cercle Index du Forum -> Ville Basse -> Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 19:00 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

Baie-du-Butin, tôt le matin.

Un homme est accoudé à la rembarde de la terrasse de l'auberge, observant la baie où la mer est calme tout en buvant un café.


"Patron, patron, c'est aujourd'hui..."

Zeick se retourne et sourit à l'humain venu le déranger.

"Je sais... prend ce sac et apporte le au Baron Revilgaz... et ne te fais pas dépouiller sur le chemin, où tu risques de le payer très cher."

L'homme prend le sac posé à côté de son chef et s'éloigne en vitesse. Zeick finit sa tasse de café et passe devant la porte entrouvert de sa chambre où il jette un coup d'oeil vers le lit où une elfe dort dans les draps. Il sourit et reprend sa route, pour descendre dans la pièce principale de la taverne, où ses hommes sont déjà en plein travail. Les uns comptent les pièces d'or, les autres préparent les doses de feuillerêves, les filles se refont une beauté.
Il observe la scène, tout sourire, le commerce marche comme il l'avait prévu, et en graissant la patte du Baron il s'assure une paix somme toute relative, mais une paix quand même.

_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Jan - 19:00 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 18:55 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

Zeick était à son habitude quand il est seul, assis à califourchon sur un des mâts de la terrasse, face à l'océan et au Cap Strangleronce. Il jouait de l'harmonica, perdu dans ses pensées.


Si peu de temps que nous avons commencés et déjà reconnus par les autres groupes, les affaires tournaient bien et n'iraient qu'en s'améliorant encore. L'appel de l'océan était fort, mais celui de l'or l'était bien plus. Il était à la tête d'un petit empire qui s'agrandissait à chaque seconde. 


Il tourne la tête, vérifie qu'il est toujours seul et continue de jouer de la musique, un air nostalgique et triste. Le vent iodé lui fouette le visage et le torse, le soleil couchant illumine la ville et la baie d'une couleur de feu, le bruit des vagues et quelques cris de marins sur le quai... un environnement qu'il a toujours connu mais qui maintenant lui appartient presque. 
Comment un gamin né dans les rues les plus basses de cette ville peut il être devenu un homme avec autant de pouvoir et respecté de ses pairs. 
Et toutes ces femmes qui défilent, à qui il fait la cour et qui réagissent... souvent dans le bon sens, mais pas toujours. Cela l'amuse... de savoir qu'il plait, il aime ce genre de jeux de séductions... presque autant que l'argent. 
Mais que penser de ses employés... surtout de ce Naldir... il ne va lui attirer que des ennuis... si il continue à pourchasser ces "archanges". Il faudra réagir, il ne peut mettre l'organisation en péril... même si ce n'est pas dans ses habitudes, il ne supporte pas qu'on salisse son travail et sa réputation pour des conneries. 




Hum... un bruit derrière la porte menant à la terasse, il range son harmonica et s'allume un cigare en souriant, voyant apparaitre la jolie Maolia.
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Lun 8 Fév - 18:33 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

Encore une journée à tourner en rond dans la chambre.

Une journée enfermé, gardé, presque comme un prisonnier.

La différence c'est que tout cela est fait à sa demande.

Zeick, appuyé à la fenêtre et fumant un cigare soupire. Il a déjà été bloqué comme cela durant six mois, quand il avait failli perdre sa jambe lors d'un combat naval. Pourtant il y a une sacrée différence, cette fois il est entouré de SES hommes et femmes. Et tout ce monde qui s'inquiète de sa santé, ça change. Il tente de garder les pieds sur terre, si il prend la grosse tête il sait qu'il sera vite abattu.

Et Allegria. Allegria, la femme au caractère si dur avec les gens mais si doux avec lui. Hier, la feuillerêve aidant, il lui a dit des choses qu'il n'avait jamais dit auparavant. Il doutait. Il était un séducteur invétéré, mais il avait perdu un peu le gout de la chasse aux femmes depuis quelques temps, même les avances qu'il recevait avaient perdues de leur saveur. Il ne savait plus où il en était.

Il secoue la tête, jette le mégot par la fenêtre et prend son harmonica pour entamer la mélodie funèbre en hommages aux marins disparus en mer. Ca, c'était une tradition héritée de sa vie sur l'océan. Bon dieu, qu'elle est loin cette vie là.

Ca le démange souvent de prendre ses affaires et de filer, mais trop de monde compte sur lui désormais. Il revoit tous ses anciens camarades décédés lors de terribles combats navals ou emportés par la maladie.

Il termine la mélodie et soupire encore. Il se sent faible, physiquement et psychologiquement. Entre les blessures et ses sentiments, il se sent différent. Il grimace en retournant dans le lit et en empoignant un chocolat apporté par Isilthor. L'immobilisme c'est pas son truc, lui il aime l'action.
Vivement que ça cicatrise, sinon son arme, c'est contre lui qu'il va la retourner.

_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Jeu 11 Fév - 18:38 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

Baie du Butin, 10ème jour du 2ème mois.

Comme à son habitude, Zeick était accoudé à la rembarde de la terrasse du Loup de mer, un cigare entre les dents. Il observe l'océan.


"Dommage que je ne puisse aller voir cette pendaison, voir un fou se vider lorsque les muscles se détendent au moment de la mort et perdre toute dignité est toujours agréable. Sauf quand il s'agit d'un des notres."

L'elfe de sang à ses côtés ne dit rien, observant les alentours, cherchant une éventuelle menace pour son patron.

"Bah... au moins, ça fait tourner les affaires, j'espere que la Phalange va y arriver."


 Cette fois, Odëssa hoche la tête, toujours concentrée.

Plusieurs heures après, un Rufus en sueur s'approche et sous le regard interrogateur de Zeick, il hoche simplement la tête.

"De la casse? des morts?"
"Non patron, Les corps sont bien gardés, prêts à livrer."


Souriant, Zeick jette son mégot dans l'eau et rentre, escorté par l'elfe de sang, toujours aux aguets.
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Lun 15 Mar - 18:40 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

Baie du Butin, fin de soirée.


Zeick était assis sur le toit de la banque, le regard fixé vers l'océan, une cigarette à la bouche, pensif.


Nous y voilà donc... dix ans que j'ai plus foutu un pied sur un putain de navire et maintenant j'en ai enfin un... Qui suivra ? Qui sera élu capitaine ? Réussirons nous à faire fortune ? Accepterons t'ils les nouvelles règles et la nouvelle vie ? certains n'ont jamais servis en mer... 


L'homme regarde la fumée bleutée s'élevée, milles pensées dans la tête.


Aucun regret... on y arrivera, petit à petit, mais on y arrivera. De toute façon, je peux plus faire marche arrière maintenant, on a plus rien d'autre, le soir de taverne est à Isil' désormais. J'espere que je ne décevrais pas les membres de la famille. Le voyage, c'est avec eux que je veux le faire... même si on est réunis pour affaires, je tiens à eux... Putain Zeick, tu deviens sentimental...


Zeick jette sa cigarette à l'eau, se donnant une petite tape sur la joue.


Bon... choses sérieuses... équipage... armement... logistique... mais surtout... faut faire confiance à Ody... dire qu'elle a parier le navire... 


L'homme soupira de dépit puis sentant un regard dans son dos, se retourna pour voir Swann, un sourire espiègle aux lèvres.
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Ven 26 Mar - 17:49 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

Campement aux alentours de Cabestan, soirée.


Trois jours qu'ils étaient arrivés ici, et malgré le ravitaillement fini depuis deux jours, ils restaient. Swann avait du mal supporter la traversée ou attraper une sale maladie, elle était clouée au lit et il ne voulait pas prendre le risque de repartir. Si elle avait besoin d'un vrai médecin, d'un guérisseur, de n'importe quoi d'autre que le cuistot qui était plus doué pour amputer que pour soigner une grippe. Et depuis peu, les soucis d'Odëssa, il ne pouvait se permettre de partir sans deux membres clés de l'équipage, alors il temporisait. Zil' commençait à montrer de l'impatience, les autres aussi, mais il fallait patienter. Bientôt, bientôt. Il n'avait pas rencontrer d'âmes susceptibles de se joindre à eux par ici, l'endroit fourmillait plus de mercenaires et de personnes désireuses de se faire discrètes mais pas un vrai marin. Bientôt, ils seraient loin, dans le nord, à piller les navires marchands peu protégés, servant à l'approvisionnement des troupes en Norfendre. 


Bientôt...
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Jeu 1 Avr - 21:57 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

 
A Baie du Butin.

« - Vivement qu’on reparte.. »
La chambre lui semblait soudain bien exiguë, c’est en soupirant qu’il regardait le large, mille aventures, mille butins qui n’attendaient que lui. La femme soupira à son tour et vint derrière lui, passant ses bras autour de la taille de Zeick.
« - Bientôt Capitaine…Bientôt. »
Il tourna la tête et lui sourit. Prendre des vivres, recruter un peu, ça ne devait pas prendre plus d’une semaine ça…Si ?




Quelques jours auparavant, au large de Cabestan.


« - Capitaine ! Navire en vue ! »
« - Branle-bas de combat ! »
Zeick actionna vigoureusement la corde de la cloche fixée sur le grand mât. 
Les hommes se précipitèrent sur le pont, les yeux pétillants d’envie et d’excitation. Des sourires en coin, enfin un peu d’action.
« - Doucement les gars, on va les cueillir dans les règles ! »
Zeick esquissa un sourire, un navire marchand de l’Alliance, partant de Théramore, leur cale devait être pleine à craquer de provisions, d’or et d’autres objets divers et variés. 
" - Ody, amène nous dans leur poupe, ils ont le soleil dans le dos, ils ne nous verront pas ! "
Le bateau vira de bord, tranquillement, pourquoi se presser, il fallait profiter du moment, savourer cette prochaine victoire. Zeick regarda chaque homme, confiant. Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer. Affairés à leurs postes, rigoureux et concentrés, tous étaient animés par le même souffle de liberté, la même excitation de l’aventure.


Zil', finissant de s'équiper pour l'abordage donnait les directives aux pirates, un grand sourire aux lèvres, il ne parlait que de combats depuis son embarquement. Swann et les gabiers, après avoir hissés toute la voilure, se répartissaient sur les hunes et préparaient les fusils fixés habituellement sur les râteliers accrochés aux mâts. Zeick sourit, enfila sa cagoule comme tous les membres de l'équipage. Deux marins, depuis le gaillard arrière, descendait la voile à l'aide de poulies, servant à masquer le nom du navire. Ils agissaient dans l'anonymat le plus complet.
« - Hissez notre pavillon ! Odëssa, aborde-les par leur tribord ! Batteries bâbords, visez le bastingage ! »
Le vent fit claquer le pavillon noir au crâne rouge, celui dont on commençait à parler dans les ports, sans savoir si il était légende ou réalité, peu de marins pouvant affirmer l'avoir vu et avoir vécut assez pour raconter.
 Des bruits secs annoncèrent que les canonniers venaient d'ouvrir les sabords et sûrement de mettre les canons en position de combat. 
Le son métallique des armes tirées au clair et la répercussion des ordres par les différents responsables rythmaient la manœuvre habile de la navigatrice, la si spéciale Quel'dorei.
Sur le navire marchand, l'effervescence prouvait qu'ils avaient été repérés, mais cela n'inquiétait pas les pirates. Ils avaient le contrôle. 
« - Pas de quartiers ! »
La vie est une aventure, elle doit être sans cesse disputée à la mort.
Au moment où l'Indomptable arriva à la hauteur du marchand, la première volée de boulets annonça le départ de l'assaut. Les grappins étaient lancés au rythme des tirs des gabiers qui, depuis leurs positions hautes, abattaient les commerçants comme des lapins. 
L’abordage s’accompagna de cris guerriers, rageurs, visant à déstabiliser l’adversaire en s’encourageant soi même. Tueurs méthodiques et entraînés, ils ne mirent pas longtemps à maîtriser l’équipage adversaire. Certains eurent du mal à les abattre froidement mais pas un survivant ne pourrait raconter l’épisode tragique. L’eau allait faire son œuvre ; diluer le sang des combats, engloutir l’épave du navire et sa surface resterait lisse, paisible…Jusqu’à la prochaine tempête.


Une fois les marchandises transportées à bord de l’Indomptable, Zeick abaissa sa cagoule et sourit en s'allumant un cigare, il n’y a pas d’endroit où l’on peut respirer plus librement que sur le pont d’un navire.


« Aujourd'hui vivants, demain morts, que nous importe d'amasser ou de ménager, nous ne comptons que sur le jour que nous vivons et jamais sur celui que nous allons vivre »
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Mar 13 Avr - 19:10 (2010)    Sujet du message: Le corbeau Répondre en citant

Les abords de Ruisselune, Marches de l'ouest


Zeick négociait avec une des femmes les plus improbables qui soient, personne hormis les officiers de l'équipage n'était au courant de leur entente. Ils discutaient, se provoquaient, rien d'inhabituel. Il lui propose un cigare, qu'elle refuse cette fois-çi, en lui disant de ce qu'elle pensait des évènements qui l'avaient amener à se retrouver dans cette ville en ruine. Après quelques échanges de sourires narquois, un cri retentit au loin. Swann. Elle ne se ferait pas remarquer pour rien. Plantant Cymbelîne au pied de l'arbre, il part en courant vers l'origine des cris. Au bord d'un lac, la jeune fille est nue, trempée et un homme face à elle, masqué et monté sur un ours la fixe.
Zeick dégaine ses six-coups et menace l'inconnu. 
"Swann ! tire-toi !"
La jeune femme, le regard implorant cherche du réconfort dans un regard qui se veux pour la dernière fois, tendre. Il lui fait un dernier sourire en coin tandis qu'elle s'enfuit, emportant ses vêtements.
Avant qu'il ne puisse dire un mot, plusieurs ombres se profilent sur les hauteurs des collines des Marches de l'ouest. Zeick se retourne lentement et voit une rangée d'armes à feu pointés sur lui. 
Quelques secondes apres, un homme harnaché dans une armure en plaque et armé comme un régiment se pointe aux cotés de Zeick.
"Zeick, on joue ?"
"La vie est un jeu, Zil'"
"Et ça finit toujours par la mort" répond un des hommes armés "Ca vous dit de vous rendre ?"
"Va niquer ta mère" Zeick tire à la volée sur les hommes face à lui et ceux-ci répliquent, le criblant de balles, plusieurs atteignant le crâne. 
Trois silhouettes apparaissent sur la colline opposée, au moment où l'homme, mortellement blessé tombe à terre, lachant ses armes.
Avant qu'elles ne puissent réagir, les meurtriers se lancent déjà dans la curée, qui le lardera à coups d'épées, qui tirera sur les silhouettes innocentes, tandis que Zilmarth charge dans le tas des tueurs. 


Le Corbeau a vécut, le Corbeau est mort.
« Aujourd'hui vivants, demain morts, que nous importe d'amasser ou de ménager, nous ne comptons que sur le jour que nous vivons et jamais sur celui que nous allons vivre »
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:03 (2018)    Sujet du message: Le corbeau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Premier Cercle Index du Forum -> Ville Basse -> Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.