Premier Cercle Index du Forum Premier Cercle
Bienvenue à la ville basse de Shattrath.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le loup solitaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Premier Cercle Index du Forum -> Ville Basse -> Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Dim 4 Juil - 12:00 (2010)    Sujet du message: Le loup solitaire Répondre en citant

Le blason de la famille de Leinvan (Fait de mes mimines, par un petit montage, ca se voit, l'ombrage est pas top, on voit du blanc, mais flemme et surtout galère pour un novice de faire mieux sans y passer 2 mois)

_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Dernière édition par Leinvan le Mar 6 Juil - 00:19 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Dim 4 Juil - 12:00 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Mar 6 Juil - 00:18 (2010)    Sujet du message: Le loup solitaire Répondre en citant

Un chateau en feu, des cris, des hurlements, du sang, un paysage d'apocalypse. La bannière des assaillants est celle de Lordaeron et de la nouvelle Alliance. Les soldats sont dix fois plus nombreux que les défenseurs, le massacre est inévitable.
 Le mur sud est tombé le premier. Combien sont déjà morts pour défendre leur seigneur tant aimé ? Les premiers coups de béliers résonnent contre la porte du donjon. Les cris des domestiques affolés recouvriraient presque les bruits des lames s'entrechoquant. 


"Pour l'Alliance! Sus aux traîtres !" 
le cri est accompagné du craquement sinistre du bois de la porte du donjon. Les derniers soldats, les plus fidèle au duc se regardent, déterminés à accomplir le serment de protéger leur seigneur jusqu'à la mort. Ils le savent innocent, il est trop bon pour être un de ces traîtres ayant lié un accord avec les orcs. Ils le défendront jusqu'au bout, ils n'ont pas peur, ils sont fiers. Un uniforme bleu passe le couloir, les hommes au tabard rouge à tête de loup chargent
 "Pour le seigneur Barenton ! Pour Winterdawn !". 

Dans les appartements, un homme dans la quarantaine pousse son fils dans un passage dissimulé par un panneau de bois 
"Ecoute fils, quoi que tu entendes, je n'ai jamais comploté contre notre bon roi, crois en moi et crois en toi, va, va et rejoint Jorach, il t'aidera, c'est mon meilleur ami". 

Puis il referme le panneau de bois sur l'enfant de 14 ans. 
Celui ci s'enfuit, se glissant dans des passages à peine assez large pour lui. Au dessus, les bruits des combats se font plus intenses, plus fort. Le jeune homme s'éloigne, court, rampe, aussi vite que lui permettent les larmes troublant sa vue. Il sort dans les montagnes, les si splendides Montagnes d'Alterac, le royaume parjure. 
Il sait que tous les chateaux seront détruit, toutes les familles nobles assassinées pour une prétendue trahison. Il observe depuis les hauteurs le chateau en flamme puis une image le détruit, il voit un homme portant une lance au bout de laquelle trône la tête de son père. Il pleure, durant une heure ses larmes ne tarissent pas.
 Il finit par s'endormir mais le froid le reveilla rapidement.
 "Aller Lein', tu te dois d'être fort, il faut que tu rejoigne le domaine Ravenholdt".

Le jeune adolescent parti pour le sud, loin des massacres, loin de son passé.
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Dernière édition par Leinvan le Mer 7 Juil - 22:20 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Mar 6 Juil - 18:45 (2010)    Sujet du message: Le loup solitaire Répondre en citant

"Recommence, et frappe les points vitaux, il faut frapper pour tuer, tu n'es pas un animal de foire qui amuse la galerie, si tu dois te battre, fais le pour ta vie !" 


Le jeune homme d'une vingtaine d'année roula une fois de plus au sol, marqué par les hématomes. Huit ans qu'il s'entraînait sans relâche parmi les hommes du manoir, et Jorach était aussi amer avec lui qu'avec n'importe qui, même son fils, Farhad.


Ah, Farhad, il avait quasiment le même âge que Leinvan, beau garçon également. Ils s'amusaient souvent, quand ils étaient de corvée de ravitaillement. Ils descendaient au village, et s'amusaient à rendre folles les petites bergères et paysannes. Ils jouaient à savoir lequel en ferait rougir le plus. Mais une fois dans le cercle de combat, il n'y avait plus d'amitié, ils se battaient pour leur repas, pour leur vie. Bon, généralement, le gagnant escamotait assez de nourriture pour le perdant, car une fois sortis du cercle ils redevenaient les meilleurs amis du monde. 


Voilà la vie de Leinvan depuis son arrivée à Ravenholdt. Combats, vols, apprentissage de techniques spéciales, comme l'anatomie. C'était les leçons preferées de Leinvan, connaitre les corps comme sa poche, savoir où frapper pour tuer, savoir comment briser un membre, mais aussi savoir comment décrisper un muscle, débloquer un os, il avait essayé sa technique sur nombre de bergères et à la façon dont elles retroussaient leurs jupons après, il savait qu'il était doué pour ça. Il en fit sa spécialité, l'anatomie. Il s'en servait pour séduire mais également pour se débarasser des indésirables. Il savait mieux que personne comment briser une nuque sans que la victime se rende compte qu'il était là. Il savait écraser un foie ou un coeur alors que la victime pensait vivre jusqu'au petit matin. Ses confrères préfèraient les dagues, les épées, lui évitait autant que possible de faire couler le sang.


"Ca laisse des traces", disait il tout le temps. Mais à chaque fois qu'il voyait du sang, il repensait à ce soir là, la tête de son père sur la pique, le sang en dégoulinant. Il préferait tuer proprement, si l'on peut dire qu'un meurtre est propre. Chaque fois ça lui soulevait l'estomac, mais il tenait bon, jusqu'à la fin de la mission, là généralement, quand tout le monde se félicitait, il restait stoique et partait dans un coin pour rendre son repas et réfléchir. Il détestait tuer, même pour sauver une vie amie. Mais il savait qu'il devait le faire. Son père lui avait au moins appris ça, le sens du devoir et les valeurs de l'amitié. 
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Leinvan
Agents

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 242
Localisation: Strangleronce

MessagePosté le: Mer 21 Juil - 09:39 (2010)    Sujet du message: Le loup solitaire Répondre en citant

Du sang.
 Des entrailles.
 Des membres écrasés. 
Des têtes arrachées. 
De la sueur. 


Chaque coup porté par Leinvan était soigneusement étudié et mortel. Inutile de perdre du temps et des forces à faire le spectacle. Quelle idée de s'éloigner des chemins aussi ? Il s'en voulait, Il n'avait pas été assez discret. Il était tombé sur une ancienne ferme où tout un troupeau de goules l'attendait. Douleur dans le dos. Il grimace sous sa cagoule et donne un violent coup de coude en arrière. Surface dure. Il sent les os craquer. Il se retourner, le coude a traversé le crâne de la goule l'ayant griffé. Il ne doit pas s'enfuir, surtout pas. Elles sont infatigables contrairement à lui. Plus que deux. Il attend la première qui semble hésiter. Hésiter ? bizarre. Nouvelle douleur au dos. Il tombe à genou. Il avait oublié la deuxième. Il grogne, la fatigue lui altère les sens. Il doit en finir vite. Dans un même mouvement, il se jette en avant sur la première goule, lui attrape le crâne et dans son élan lui détache la tête dans une rotation complète et efficace. Il se retourne. L'autre goule finie le crâne brisé entre les deux gants de combat. Il se remet en position de combat, à l'affût. Le silence. Seul le sang battant à ses tempes se fait entendre. Il part en boitant, il marche vite. Il ne doit pas s'arrêter avant d'être en lieu sûr. 


Plusieurs heures de marches. 


Il se traîne et boite plus qu'il n'avance. Une grotte. Il guette. Aucun bruit, il entre. Il boit une gorgée d'eau. Il tente de se soigner. Blessures au milieu du dos. Impossible à soigner seul. Il s'endort.
Chaleur. Lumière. Il ouvre les yeux. Il fait jour. Il est en vie. Il boit beaucoup. Il surveille la bâtisse qu'il est venu repérer. Deux jours de surveillance. Deux jours à attendre. Il tente de se soigner encore. L'antiseptique tombe plus sur le sol que sur les blessures. Il décide de tremper des bandages dans la potion vidée au sol et s'enroule le torse avec. Terre, poussière et soins ne vont pas bien ensemble. Il mâche de la sauge-argent pour éviter une fièvre qui serait fatale ici, seul. Il note, il observe, il détaille. Moment de partir. Il a du mal à marcher. Il ne tiendra pas le retour. Il le sait, il le sent. 


Odëssa, les informations.
 Swann, l'apprentissage. 
Titou, leur efficacité.
Ely, leur amitié particulière.


 Il tente de ravaler les grognements à chaque pas. Il s'appuie sur une canne. Il arrive dans un camp de l'Aube d'Argent. On lui administre les premiers secours. Il peut rentrer mais en modérant l'allure d'après ces médecins experts de ce genre de blessures. Il achète un coursier rapide. Il part au galop. 


Voilà une journée qu'il chevauche. Il mâche exagérément l'antalgique qu'ils lui ont donné. Il n'en a plus. Il doit arriver à bon port. Il se sent tomber. Le cheval est mort de fatigue, il bave. Il est mort sous lui. Il reprend sa marche. Il ne s'arrête pas. Toujours remplir sa mission. La louve doit avoir ces informations. Cambriolage intéressant. La tête lui tourne. Murailles. Hurlevent. Sauvé. Il titube. Les gens le regarde passer, sale, cagoulé, comme un ivrogne. Il arrive au port. Il guette le ponton où il pense la trouver. Elle est là. Il mâche les dernières plantes qu'il lui reste. Elle ne doit pas le voir comme ça. 
L'image, toujours l'image.
 Il s'avance, requinqué. Plus de douleur, mais plus trop de sensations non plus. 
Il arrive dans son dos. 
Il l'enlace. 
Sauvé.
 Il est rentré.
 Il l'avait promis.
 Il est rentré. 
Et il donne une image saine de lui. 
L'image, toujours l'image.
 Il est sauf.

Il est rentré.
_________________
Détourner l’attention. Si tu te souviens de ça, jamais tu ne te feras attraper.


Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:57 (2018)    Sujet du message: Le loup solitaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Premier Cercle Index du Forum -> Ville Basse -> Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.